Histoire

Village ancien et pittoresque, Chiatra est un des plus vieux villages de Corse.

Le mont Oppido, d'où la vue sur la plaine littorale est exceptionnelle, était jadis un point stratégique car on voyait jusqu'à l'étang de Diane proche d'Aléria. C'est pourquoi les Romains, dans le souci de protéger Aleria, y avaient établi un oppidum. Il est mentionné par Ptolémée dans sa carte de Corse sous le nom de « castrum d'Opinum ».

C'est dans la vallée du Picchio et plus précisément à San Cervone (ou Scervone) que les premiers habitants se sont sédentarisés. Puis ils ont quitté cet endroit trop vulnérable pour s'établir sur la crête, encouragés par l'existence de plusieurs sources aux abords du village (fontana Vecchia, di Vitti, u Salge).

Les chiatrais ont édifié, au début du XVe siècle, des « torre » pour résister aux assaillants. Les autres maisons, de taille plus modeste, sont venues s'agglomérer contre ces points stratégiques. Les hautes façades de ses maisons de pierre et les trois tours génoises du début du XVIe siècle, encore en bon état, l'église paroissiale actuelle de l'Annonciade ainsi que trois chapelles sont l'héritage d'une histoire riche en rebondissements. Chiatra s'est toujours opposé aux Génois. En 1511, lorsque Renuccio Della Rocca fut défait, il fut pillé et brûlé. Rangé derrière la bannière de Sampiero Corso, il connut la même tragédie en 1564.

 histoire1

 Mieux protégés des attaques et des invasions éventuelles des barbaresques, les Chiatrais se sont établis définitivement et ont organisé leur vie économique. Près du torrent de l'Alésani, aux XVIe et XVIIe siècles, ils travaillaient le fer (lieu-dit a Ferrera) grâce au minerai importé de l'île d'Elbe. Les incendies ont ravagé les vignes des coteaux, la châtaigneraie, l'oliveraie et les nombreux potagers. Mais les ruines des maisonnettes de vignes, les moulins à huile, les séchoirs à châtaignes et les vieilles clôtures des jardins témoignent de cette activité agricole intense, qui leur permettait de vivre quasiment en autarcie. Ils semaient le blé jusqu'à Bravone, et les troupeaux fournissaient lait, fromage et viande. Ils avaient la pierre abondante, ainsi que le bois (châtaignier, chênes, chênes-lièges, chênes verts, aulnes, etc.).

En 1880, Chiatra était peuplé de 444 habitants, au début du XXe siècle il en comptait 507. À cette époque on pouvait encore remarquer la ferme fortifiée de Giustiniana et la tour de Caseli. Après la guerre de 1939-1945, sa population a fortement décru, pour ne compter que 163 habitants. En ce début de XXIe siècle, grâce en particulier à sa plaine, la population augmente et semble se stabiliser autour de 190 habitants, pour passer le cap des 500 en été.

Tags: histoire